LIVERPOOL BAT CITY PAR KO ET RAMÈNE LE COMMUNITY SHIELD

Vues : 9
0 0
Durée de lecture :3 Minute, 42 Secondes

La saison est officiellement lancée. Et elle démarre sur les chapeaux de roues pour Liverpool. Le vainqueur de la FA Cup a dominé le champion d’Angleterre pour s’offrir son troisième titre de l’année, et le seizième Community Shield de son histoire (3-1). Un trophée qui lui échappait depuis 2006.

Richard III est le dernier roi d’Angleterre à être mort les armes à la main. C’était en 1485, pendant la bataille de Bosworth, dans le Leicestershire. Des terres qui ont vu la fin du règne des Plantagenêt, et peut-être la reprise de celui d’un souverain déchu, Liverpool. Le vice-champion d’Angleterre et d’Europe a annoncé la couleur en s’offrant la tête de son plus féroce concurrent, Manchester City, lors du Community Shield. Sans Alisson ni Diogo Jota, mais avec Darwin Núñez, remplaçant au coup d’envoi mais davantage au rendez-vous qu’Erling Haaland.

Salah et Alexander-Arnold, droite caviar

Les joueurs de Jürgen Klopp sont bien entrés dans leur match, à l’image de leurs supporters, qui ont copieusement sifflé le God Save the Queen, comme le veut désormais la coutume. Très en jambes, Mohamed Salah a fait passer le premier frisson de la rencontre en frappant à côté après avoir enrhumé João Cancelo (4e). Puis un second, quand il a manqué d’un poil de justesse dans son contrôle pour se présenter face à Ederson (6e). Trent Alexander-Arnold, son binôme sur le côté droit des Reds, a poursuivi le travail de sape. Sa galette bien façonnée a trouvé Andy Robertson au deuxième poteau, la tête de l’Écossais terminant alors dans le petit filet (14e). Pas de passe dé pour le Scouser, mais un but, sur un service de Salah, puisque son enroulé du droit a fait mouche avec l’aide du poteau (21e).

Pris par l’intensité imposée par son adversaire, City a cherché à respirer, puis à répliquer – quand les tentacules de Thiago et Fabinho le permettaient. Kevin De Bruyne a tenté deux fois sa chance, mais le ballon a été aimanté par le petit filet (8e, 25e). De retour dans la cage du LFC pour la première fois depuis neuf mois, Alisson et Caoimhín Kelleher n’étant pas encore au point physiquement, Adrián a fait le job en repoussant les tentatives d’Erling Haaland (34e) et Riyad Mahrez (40e). Pas encore totalement habitué au bain anglais, le Norvégien a aussi raté une reprise aérienne au point de penalty (34e). Sous les vivats du Kop red, décidé à ne rien lâcher et à pousser ses guerriers.

En rouge et contre tout

Reparti sur les mêmes bases que sa fin de premier acte, le champion d’Angleterre a immédiatement mis la pression sur la surface adverse. Adrián a de nouveau dû s’interposer devant Mahrez, qui avait pris le dessus sur Robertson (47e). Le caoching de l’heure de jeu a permis de lancer des nouveaux arrivés de chaque côté : Julián Álvarez chez les Skyblues, Darwin Núñez chez les Reds. Chaudement applaudi, l’Uruguayen a tout de suite pensé obtenir un penalty, mais le drapeau du juge de ligne s’est justement levé (60e). Il a ensuite pu se présenter légalement devant Ederson, mais le portier brésilien lui a fait obstacle (64e). Álvarez n’a en revanche par manqué l’opportunité d’égaliser quand, après un arrêt réflexe devant Phil Foden, Adrián n’a pas réussi à s’emparer du ballon (70e).

Pas pour longtemps : la tête de Núñez, détournée par le bras de Rúben Dias, a offert un penalty à Salah, qui ne s’est pas fait prier pour transformer (83e). Le 157e but as a Red du Pharaon, plus que jamais sur les talons de Michael Owen (158 réalisations). Dans une fin de match totalement à l’avantage des hommes de Klopp, Núñez (87e) et Robertson (88e) ont tour à tour eu l’occasion de plier le game. Sans succès. Jusqu’à ce que le nouveau numéro 27 ne place un petit coup de tête au nez et à la barbe d’Ederson, laissant alors exploser sa joie torse nu (90e+4). Un dernier gros raté de Haaland, et Liverpool pouvait célébrer sur l’air de Three Little Birds. Le septième titre de l’ère Klopp. Celui qui lui permet de compléter sa collection en venant rejoindre la Premier League, les deux coupes nationales, la Ligue des champions, la Supercoupe d’Europe et la Coupe du monde des clubs dans la vitrine. Le Champions Wall aura encore droit à un petit lifting. Et il y a de grandes chances que ce ne soit pas le dernier.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2022 Eburnews Media
Previous post Il est comment, le nouvel album de Beyoncé ?
Next post iPhone 14 : nouveautés, date de sortie, design, photo 48 Mpix, vidéo 8K… les rumeurs sur le smartphone Apple

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :