Angleterre – Iran : La promenade anglaise

Vues : 47
0 0
Durée de lecture :12 Minute, 23 Secondes

L’Angleterre n’a pas raté son entrée en lice dans cette Coupe du monde 2022 en écrasant l’Iran (6-2), grâce notamment à un très bon Jude Bellingham et à un doublé de Bukayo Saka, excellents pour leurs premiers pas dans la compétition.

Après un match d’ouverture d’un niveau affligeant, la Coupe du Monde 2022 proposait, pour sa deuxième tentative, la mise en route d’un des prétendants à la victoire finale, l’Angleterre. Demi-finaliste du Mondial 2018, finaliste de l’Euro 2020, la sélection des Three Lions doit forcément être considérée comme un candidat sérieux au titre. Il fallait commencer par vaincre l’Iran, sélection lestée d’un contexte politique pesant. Le début de match était marqué par de nombreuses interruptions, la faute à deux équipes particulièrement agressives. Cela jouait même un tour à l’Iran et à son gardien Beiranvand touché dans un choc tête contre tête avec son propre défenseur Majid Hosseini. Après un long moment, et malgré les soins du staff médical, Beiranvand était obligé de céder sa place.

Malgré ce hiatus, l’Angleterre parvenait enfin à mettre du rythme offensivement, porté par un bon Saka. Et sur une action débutée côté gauche, Shaw trouvait la tête de Bellingham qui s’élevait plus haut que son adversaire pour tromper le portier iranien (1-0, 35e). Le début d’un festival offensif. Sur un corner, Maguire remisait de la tête pour Saka, qui fusillait Hossein Hosseini d’une frappe limpide (2-0, 43e). Puis sur une action éclair, Kane était trouvé à droite et centrait pour Sterling qui terminait le travail (3-0, 45+3e). Une affaire rondement menée à la pause.

Du beau monde sur le banc

Au retour des vestiaires, le sélectionneur portugais de l’Iran, Carlos Queiroz faisait 3 changements pour relancer ses hommes. Cela ne changeait pas la physionomie de la rencontre, dominée par des Anglais appliqués et conquérants. Sterling manquait de justesse sur des contres pour aggraver le score, et c’est finalement Saka qui y allait de son doublé, après s’être amusé avec la défense adverse (4-0, 62e). L’Iran réduisait le score dans la foulée, sur un très joli but de Taremi (4-1, 65e).

Gareth Southgate pouvait faire apprécier sa profondeur de banc en lançant Foden, Grealish et Rashford. Ce dernier, sur son premier ballon, participait à la fête. Feinte de frappe et but en toute décontraction (5-1, 71e). Jack Grealish parachevait le festival en contre, après un contre mené par Callum Wilson (6-1, 90e). 6-1, comme lors de son 2e match de poule en 2018 en Russie, face au Panama ? Sardar Azmoun trouvait la barre, mais c’est finalement sur penalty que l’Iran inscrivait finalement un deuxième but, signé Taremi (6-2, 90+12e) ! Mise en route réussie pour la sélection anglaise, leader du groupe B en attendant la rencontre entre les Etats-Unis et le Pays de Galles ce lundi soir. Il faudra voir face à un adversaire plus tranchant ce qu’elle est capable de faire.

L’homme du match : Bellingham (7,5)

Pour sa grande première en Coupe du monde, le milieu du BvB a impressionné. Précieux dans la conservation du cuir et pour aller gratter des ballons assez haut sur le terrain grâce à un pressing efficace et cohérent, c’est de lui qu’est venue la lumière, en reprenant d’une belle tête décroisée un centre de Luke Shaw (35e). Il a aussi fait parler ses qualités balle au pied en se projetant quand il avait l’espace pour le faire, à l’image de sa montée décisive sur le 3e but, ou en se fendant d’une sublime ouverture pour Wilson sur le dernier but de la partie (89e).

Angleterre

Pickford (5,5) : le gardien d’Everton n’a pas vraiment été sollicité dans ce premier match des Anglais au Qatar, mais il réalise une belle parade pour conserver le score à 6-1 devant Azmoun en fin de match. Il ne peut rien faire sur le coup de canon de Taremi (65e), ni sur le penalty de l’attaquant de Porto (90e+13). Il a globalement fait le job dans les relances balle au pied, cherchant toujours à ressortir proprement.

Trippier (7) : dans la continuité de son excellent début de saison avec Newcastle, l’expérimenté latéral droit s’est montré à la fois juste offensivement et appliqué défensivement. Ses bons centres et ses dédoublements ont souvent amené le danger dans la surface adverse. L’ancien de l’Atlético a aussi fait parler sa qualité technique sur les coups de pied arrêtés, comme sur ce corner déposé sur la tête de Maguire trouvant la barre (32e).

Stones (5,5) : le défenseur central de Manchester City s’est montré rassurant balle au pied et costaud défensivement, réalisant les interventions justes dans sa surface, en dominant les duels face à Taremi et en anticipant comme il faut. Il n’a pas hésité à porter le ballon pour casser les premières lignes du bloc très bas iranien. Il peut en revanche mieux faire, en sortant plus vite dans les pieds de Taremi sur le seul but iranien du jour (65e), alors que son tirage de maillot offre le penalty aux Iraniens en fin de match, entachant ainsi son bon match.

Maguire (6) : ceinturé par deux Iraniens sur le premier corner de la partie, le défenseur de Manchester United aurait pu calmer les critiques s’abattant sur lui ces dernières semaines en inscrivant le premier but des Anglais dans ce Mondial. D’abord en y croyant plus sur ce centre de Kane (7e), puis si sa tête n’avait pas heurté la barre sur ce corner de Trippier (32e). Impeccable défensivement et très appliqué, il a été récompensé d’une passe décisive grâce à sa remise astucieuse de la tête pour Saka (43e). Sonné après le but iranien sur lequel il est coupable et qui entache sa copie finale, il a été remplacé par Dier (70e).

Shaw (6) : le latéral de Manchester United a réussi son premier match au Qatar. Omniprésent offensivement, de par ses dédoublements et ses bons centres dans la boîte, le premier buteur de la finale de l’Euro 2020 a permis aux Anglais de faire la différence grâce à son ballon déposé sur le crâne de Bellingham pour l’ouverture du score (35e). Il n’a jamais été pris d’un point de vue défensif (1 dégagement, 2 interceptions).

Rice (5,5) : un match sérieux pour l’imposant milieu de West Ham. Dominant dans l’entrejeu grâce à son jeu de corps, il a amené de l’impact et fait parler sa puissance, tant dans les duels que balle au pied. À noter quelques petits errements, peut-être par excès de confiance, qui lui ont coûté des pertes de balle évitables, offrant des possibilités de projection pouvant faire mal à son équipe face à un adversaire de meilleure qualité pour la suite du tournoi.

Bellingham (7,5) : notre homme du match, voir ci-dessus.

Saka (7,5) : d’abord bien muselé par la défense iranienne, la pépite d’Arsenal est montée en puissance contre l’Iran. Comme à son habitude, il a beaucoup provoqué. Si son bon centre pour Mount (30e) aurait pu être décisif, il a été récompensé s’offrant un doublé dès sa première apparition en Coupe du monde, d’une superbe reprise du gauche (43e) puis après un joli numéro dans la surface (62e). À noter qu’il est aussi à l’origine du 3e but en récupérant le cuir au milieu du terrain. Un match plein pour le Gunner, aussi impliqué défensivement. Remplacé par Rashford (70e), buteur pour son premier ballon (71e).

Mount (5) : c’est peut-être l’élément offensif le moins en vue de cette première sortie anglaise au Qatar. Disponible dans le cœur du jeu et variant les combinaisons avec ses partenaires, le milieu offensif de Chelsea a allumé la véritable première mèche, mais n’a pas cadré (30e). Généreux et dominant (7/9 duels gagnés), il a au moins fait preuve d’une précision importante dans les transmissions (92% de passes réussies). Remplacé par Foden (70e).

Sterling (6,5) : très attendu, l’attaquant de Chelsea a tenu son rang. Buteur (45e+1), l’ancien de City a été dans tous les bons coups de son équipe. Il a été à l’origine de la première grosse occasion de la partie pour les Anglais (30e) et du premier but des Three Lions en lançant Shaw (35e). On l’a aussi vu prendre de bonnes initiatives balle au pied et transpercer les lignes quand il a pu jouer sur sa qualité première : la vitesse. Remplacé par Grealish (71e), servi sur un plateau par Wilson pour participer à la fête (89e).

Kane (6) : précieux dans les déviations, le capitaine de l’Angleterre a bien combiné avec ses partenaires, se muant plus en joueur d’équipe qu’en redoutable finisseur, lui qui n’a pas tiré une fois au but, mais a eu peu de ballons (18) à négocier. Son premier centre aurait pu être décisif pour Maguire (8e). Kane a beaucoup dézoné et décroché, ce qui lui a permis de délivrer deux passes décisives pour Sterling (45e+1) puis Rashford (71e). Remplacé par Wilson (75e), qui a offert le dernier but anglais à Grealish (89e).

Iran
Beiranvand (non noté) : connu pour ses relances très très longues à la main, le portier de la team Melli s’est mis en évidence du bout des doigts après un centre tranchant d’Harry Kane (8e). S’en est suivi un énorme choc tête contre tête avec son défenseur Hosseini, l’obligeant à céder sa place (8e). Remplacé par Hosseini (19e, note : 2,5), attentif sur la frappe petit filet de Mount (30e). Il s’est fait sauver par sa barre après une tête de Maguire sur corner (32e) mais pas par la jolie tête lobée de Bellingham (35e). La frappe sèche pleine lucarne de Saka, légèrement déviée, a trompé sa vigileance (2-0, 43e) et le pied en opposition de Sterling juste derrière a alourdi l’addition (3-0, 45+1). L’ailier d’Arsenal l’a à nouveau battu d’une frappe pied gauche, encore un peu déviée après avoir repiqué dans l’axe, sans véritable opposition (4-0, 62e). Il s’est fait punir pour la cinquième fois par Rashford à bout portant (71e). Grealish aggravera définitivement la marque dans le but vide après une mauvaise sortie (6-1, 89e).

Moharrami (4,5) : difficile de l’accabler, il a fait au mieux devant l’activité incessante des Anglais dans son couloir droit, qui lui a donné énormément de travail. Le latéral droit du Dinamo Zagreb n’a rien lâché même si l’opposition était bien supérieure aujourd’hui. Forcément malheureux de ne pas avoir pu apporter un peu plus offensivement pour aider Taremi notamment, mais pas que.

Pouraliganji (3,5) : il s’est énormément battu derrière avec une grosse grinta, notamment pour contrôler au mieux Harry Kane et ses compères dans les ailes. Le défenseur central a essayé de faire remonter son bloc en actionnant des pressings. La classe d’Harry Kane l’a surpris malgré le fait qu’il ait été au contact pour le troisième but anglais. Averti après un tacle dangereux par derrière sur Kane (48e), il s’est complètement éteint en seconde période.

Hosseini (3) : son match s’est lancé par un choc tête contre tête avec son gardien (8e). On a pu voir ses qualités défensives par séquences, en repoussant des situations adverses, n’hésitant pas à aller chercher très haut, même pour faire faute. Légèrement en retard pour passer devant Bellingham, qui a ouvert le score (35e). Gros retour sur Raheem Sterling empêchant probablement un quatrième but (55e), mais se fait mettre complètement dans le vent par Rashford, occasionnant le cinquième but (71e).

Mohammadi (4) : il n’a pas hésité à prendre son couloir gauche pour accompagner le jeu et épauler ses milieux, avec une jolie technique. Il a essayé de coller au maximum Bukayo Saka, souvent actif et qui a malheureusement pour lui souvent trouvé preneur. Force est de constater qu’il n’a jamais baissé les bras. Remplacé par Torabi (64e).

Hajsafi (5) : le capitaine de cette formation iranienne a donné beaucoup de voix face au rythme imposé par les Three Lions. Mais c’était compliqué pour lui aussi d’exister autrement malgré beaucoup de courses. Son joli centre opposé pied gauche pour Jahanbakhsh a montré sa qualité de pied. Pour sa 115e sélection, il a continué d’essayer d’apporter lors du second acte en bon capitaine, même si une grosse baisse de régime est à notifier après l’heure de jeu.

Cheshmi (3,5) : il a fait preuve d’indiscipline, même s’il n’est pas aidé par le pressing et le jeu bloc haut de l’Angleterre. Valeureux dans les efforts, c’était trop fort en face avec très souvent un voire plusieurs coups d’avance. On l’a senti, par moment, en marquage individuel sur Kane, pas énormément trouvé. Remplacé à la pause par Kanani (3), peu en vue devant la qualité proposée en face et la domination totale des Three Lions au cours de ce premier match du groupe B. Il n’a pas réussi à prendre le dessus dans les duels face aux Anglais, sans rien apporter offensivement lors des rares possessions de son équipe.

Nourollahi (4,5) : il a plutôt bien coulissé avec son bloc en première période pour ne pas laisser d’espace aux adversaires du jour, mais, le score était déjà trop large à la mi-temps. Très en retard dès le retour des vestiaires sur Trippier, montrant de l’indiscipline et le fait qu’il ait été dépassé à l’image de ses coéquipiers. Remplacé par Azmoun (78e), venu toucher la barre à bout portant après un bel arrêt de Pickford du bout des doigts (90+8).

Jahanbakhsh (4) : l’ailier du Feyenoord Rotterdam a donné du rythme avec sa vitesse quand sa nation a pu récupérer des ballons en tentant des choses. Il a eu la seule opportunité de cette première mi-temps, en reprenant un centre, mais sa frappe a fini très au-dessus des cages (45+10). Pas défenseur de métier, il a pris un carton jaune pour une semelle sur Luke Shaw (25e). Remplacé par Golizadeh (45e, note : 5) autour d’une belle rentrée, en rythme. Il a fait une jolie passe décisive pour Taremi entre les jambes adverses. Sa fraîcheur s’est vue dans l’intensité de ses courses avec une certaine explosivité.

Taremi (6) : le numéro 9 avant-centre du FC Porto, était l’un des plus gros dangers pour les Anglais. Son équipe a beaucoup défendu et il a fait les efforts en revenant parfois très bas. Il a néanmoins été inexistant offensivement lors du premier acte avec aucune balle de but à négocier. Jamais enterré, il est parvenu à sauver l’honneur des siens, d’une belle frappe barre rentrante pourtant contestée par Maguire (4-1, 65e). Lancé en profondeur par la suite, sa frappe est passée largement à gauche du but de Pickford, empêchant son doublé, qu’il a fini par inscrire sur penalty dans les dernières secondes (90+13).

Karemi (2,5) : pas avare d’efforts derrière Taremi, on ne l’a absolument pas vu durant le premier acte, malgré une contribution défensive qu’il faut souligner. Remplacé par Ezatolahi (45e, note : 4) qui s’est essayé de loin à l’heure de jeu, même si sa tentative ne fut pas cadrée.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post Coupe du monde 2022 : Le Qatar perd en entrée
Next post M’bahiakro : Pour contribuer à l’autonomisation des femmes, Raphael Diamala offre un tricycle à l’association Eboyokun d’Okoukro

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :