Lutte contre la grippe porcine africaine: Le Vietnam a mis au point un vaccin

Vues : 85
0 0
Durée de lecture :1 Minute, 45 Secondes

Les autorités vietnamiennes viennent d’annoncer qu’un vaccin contre la grippe porcine africaine avait été mis au point et serait administré aux bêtes prochainement dans le pays. L’objectif sera ensuite de le commercialiser à l’étranger, avec une demande planétaire pour protéger les troupeaux de cette maladie qui dévaste des troupeaux aux quatre coins du monde.

Une campagne de vaccination pour les porcs est lancée au Vietnam, en attendant que le reste du monde puisse avoir accès aux doses. « Le Vietnam a annoncé mercredi 1er juin avoir mis au point, en partenariat avec des chercheurs américains, un vaccin à administrer aux porcs pour lutter contre la peste porcine africaine. Vendredi, les autorités vietnamiennes devraient délivrer une autorisation de mise sur le marché du vaccin pour le Vietnam uniquement », nous apprend Le Monde.

Dans un deuxième temps, le gouvernement assure que l’exportation va suivre sans donnée de précision sur des dates ou les volumes qui pourront être produits. Sur ce dernier point, le Vietnam a tout intérêt à s’appuyer sur ses forces productives locales pour bénéficier au maxium des retombées économiques et scientifiques du développement de ce vaccin unique en son genre.

Car si cette maladie n’est pas un sujet sanitaire de premier plan, elle est un enjeu économique et social majeur pour des éleveurs du monde entier. « La peste porcine africaine, inoffensive pour l’homme, mais dévastatrice pour le bétail, a été détectée pour la première fois au Vietnam en février 2019. Depuis, le pays a dû abattre des millions de bêtes. Jusqu’à présent, aucun vaccin commercial n’était disponible dans le monde pour prévenir cette maladie. Le vaccin vietnamien a été développé depuis 2020 en partenariat avec des experts américains. Cinq essais cliniques ont eu lieu » lit-on plus loin dans les colonnes du quotidien français.

Avec six mois de protection prévue, le vaccin pourrait être une aide précieuse pour nombre d’éleveurs. Depuis le début de l’année 2020, rapporte Le Monde, 1,1 million de cas ont été signalés dans trente-cinq pays par l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE).

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2022 Eburnews Media
Previous post Selon Bloomfield, La Côte d’Ivoire améliore son attractivité à l’investissement
Next post Variole du singe : « On ne sait pas grand-chose de la variole du singe, il faut surréagir pour éviter une nouvelle maladie mondiale »

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :