Production agricole: Le gouvernement appuie les producteurs du vivrier en matériels et intrants à Akoviébo (Bouaflé)

Vues : 81
0 0
Durée de lecture :2 Minute, 21 Secondes

Des intrants agricoles pour 100 hectares de maïs, de manioc et 50 hectares de maraîchers ont été remis, le vendredi 6 mai 2022 à Akoviébo, sous-préfecture de N’douffoukankro dans le département de Bouaflé, par M. Houra Kouassi Marc, aux populations de vivriers.

Cet important don s’inscrit dans la volonté du gouvernement ivoirien de soutenir les groupements de femmes du secteur du vivrier sur l’ensemble du territoire national, à travers le renforcement des capacités de leurs systèmes de production. Ainsi, ce sont dix (10) cartons de Glyphalm (360 SL), dix (10) cartons de Herbalm (720 SL), cinq (05) cartons de Maïa Super, vingt (20) arrosoirs, vingt (20) pulvérisateurs, des produits phytosanitaires et une (01) tonne de semences (maïs) et des boutures de manioc  que le Chef de mission par ailleurs son porte parole, M. Koffi Kouamé Lathers Firmin accompagné de M. Kouadio Raphaël,  a remis aux producteurs de vivrier pour assurer l’augmentation des produits. Ces populations ont également reçu un appui en intrants agricoles destinés à la production de 50 hectares de maraîchers et de 100 hectares de maïs et de manioc.

Le chef de mission, M. Koffi Kouamé Lathers, a dit la gratitude du Président de la République Alassane Ouattara et du gouvernement aux acteurs du secteur du vivrier, grâce à qui les marchés continuent d’être approvisionnés. Ce, en dépit du contexte mondial caractérisé par une inflation générale.

Selon lui, la remise de cet important don de matériels et d’intrants est un début de réponse aux préoccupations formulées par les acteurs du secteur du vivrier, lors de la rencontre de concertation.

La dotation des populations du vivrier en matériels roulants et en intrants fait partie des mesures décidées par le gouvernement pour lutter contre la cherté de la vie.

« C’est un grand plaisir pour moi de présider la cérémonie de remise de matériels et de semences aux producteurs maraîchers, des zones rurales et pour la mise en place des champs écoles. Cette action va permettre de renforcer leur capacité de production.

L’agriculture rurale contribue fortement à la sécurité alimentaire. En effet, elle fournit aujourd’hui de la nourriture à tous les citadins.

Avec l’urbanisation galopante des pays en développement, d’ici 2030, c’est près de 60 % des habitants qui vivront dans les villes et qui auront besoin de nourriture.  Cette croissance urbaine va induire une demande urbaine croissante en produits alimentaires.

L’analyse de la situation alimentaire aujourd’hui en Côte d’ivoire aboutit au constat d’un bilan alimentaire déficitaire en fruits et légumes.

L’agriculture rurale, grâce à ses apports diversifiés, est aujourd’hui considérée comme une solution viable et durable pour contrer l’insécurité alimentaire, le chômage, le sous-emploi et la dégradation de l’environnement dans les villes des pays les moins développés, a expliqué le chef de mission, Koffi Kouamé Lathers Firmin.

 

Guillaume KOUAME, correspondant régional

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post Décès d’Amadou Soumahoro : « Je perds un compagnon fidèle, un ami loyal et dévoué », (Alassane Ouattara)
Next post Yopougon: Denis Kah Zion et la Communauté Wê de Toulépleu reconnaissants à Johnny Kouadio

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :