Les 3 répercussions de la hausse du dollar sur les économies en développement

Vues : 25
0 0
Durée de lecture :1 Minute, 44 Secondes

Profitant, entre autres, d’une hausse agressive du taux directeur de la Réserve fédérale (FED), le dollar américain s’est apprécié depuis le début de l’année 2022 par rapport à la plupart des grandes devises dans le monde, notamment par rapport à l’euro, à la livre sterling, au yen japonais et au yuan chinois.

L’évolution du dollar entre août 2021 et août 22

Source: Bloomberg

Cette situation a trois principales répercutions sur les économies des pays en développement, en l’occurrence, une exacerbation des tensions sur la dette publique, l’apparition de difficultés commerciales et un ralentissement de la croissance économique, selon une étude de la Banque mondiale.

Inquiétudes autour de la dette publique

A partir du moment où plusieurs pays en développement ont une part importante de l’encours de leur dette publique libellée en dollar, les remboursements de ces emprunts deviendraient beaucoup plus coûteux à mesure que le billet vert se renforce.

Dépréciation de la plupart des devises par rapport au dollar

Source: Bloomberg

   Difficultés commerciales

Un dollar fort peut également peser sur le commerce de biens et services de nombreux pays en développement, ces derniers étant largement tributaires du commerce mondial.

De fait, quand le dollar s’apprécie, les importations deviennent plus chères (dans la monnaie nationale), ce qui a comme répercussion majeure une flambée de l’inflation.

Préoccupations concernant la croissance

A l’instar de la FED, plusieurs pays en développement ont procédé à plusieurs relèvements de leurs taux directeurs depuis le début de l’année. C’est notamment le cas du Ghana qui a relevé à quatre reprises le taux directeur de sa banque centrale.

Ces hausses de taux qui renchérissent le coût des emprunts nationaux, ont un effet modérateur sur la croissance économique.

Par ailleurs, un ralentissement de la croissance affectera à terme les recettes publiques et pourrait ainsi exacerber les problèmes d’endettement préexistants.

En somme, pour se prémunir contre ces types de chocs, la Banque mondiale invite les pays en développement à agir maintenant pour consolider leur situation budgétaire et s’engager dans des emprunts durables.

Sources: SIKA FINANCE

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2022 Eburnews Media
Previous post RHDP Tiassalé / Vincent Kassi Boni, secrétaire départemental zone Sous-préfecture de Morokro réussit sa première reunion
Next post Le Japon annonce 30 milliards de dollars d’investissements en Afrique

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :