Cherté de la vie en Côte d’Ivoire: Samba David (CICI) annonce une marche sur le port de pêche contre le prix du poisson thon

Vues : 41
0 0
Durée de lecture :3 Minute, 10 Secondes

Le président de la Coalition des indignés de Côte d’Ivoire (CICI), Douyou Nicaise dit David Samba, a animé une conférence de presse, ce mercredi 10 août 2022, au complexe hôtelier Astoria Palace de Yopougon, pour annoncer une marche sur le port de pêche visant à faire respecter un décret signé par le président de la République, Alassane Ouattara.

 »Selon le décret en question, le coût du poisson thon doit être plafonné sur tout le territoire national. Abidjan, le kilogramme doit être à 850 FCFA, dans les chambres froides et sur le marché. A 300 mètres hors d’Abidjan, ce kilogramme de poissons doit être vendu à 900 FCFA. Nous ne constatons pas l’application de cette décision sur le terrain. Aujourd’hui le prix s’élève à 1150, 1200 voir 1300 FCFA. C’est énorme pour la petite bourse que nous avons ici dans les ménages. Alors, il faut donc militer à ce que le prix décidé par le décret du chef de l’État soit respecté », a-t-il expliqué avant de poursuivre.

 »Et comme le président de la République l’a dit dans son discours à la nation, à la veille de la fête d’indépendance, le 6 août dernier : -la lutte contre la cherté de la vie est une affaire de tous-. Partant de là, nous appelons tous les Ivoiriens à s’approprier cette lutte contre la vie chère. Car plus la vie est chère, cela donne libre cours aux voyages périlleux, à l’immigration clandestine. Au lieu que les jeunes sortent pour aller mourir dans l’océan, à la recherche d’un lendemain meilleur ; l’on peut être mieux chez soi quand tout est moins cher et bon », a-t-il fait savoir.

Puis d’inviter les populations à une marche pacifique sur le port de pêche d’Abidjan, le samedi 20 août prochain.

Une date qui, selon lui, ne perturbera pas l’administration et la circulation. Vu que les samedis, la plupart des services sont fermés et que par conséquent, le trafic est moins dense.

Un communiqué est prévu les jours à venir pour apporter plus de précisions sur le déroulement de cette marche qui sera soldée par un meeting à l’entrée dudit port.

A cette conférence de presse, David Samba, s’est fait entouré de plusieurs acteurs du secteur de la vente de poissons pour permettre aux journalistes de comprendre ce qui emmène des personnes à braver une décision du chef de l’État.

Ces chefs d’entreprises ivoiriens et ressortissants de la sous-région, ont tous pointé du doigt un cartel avec à sa tête, un certain Moumouni, comme étant à l’origine du problème.

D’après ce qui ressort de leurs explications, les entreprises qui militent pour la baisse du coût du thon conformément au décret présidentiel, de peur de se faire rattraper par les appareils répressifs de l’État, sont éjectées de la chaîne. Les dirigeants sont constamment privés de poissons par les membres du cartel en question qui mènent une concurrence déloyale aux opérateurs modestes.

Ces derniers proposent aux armateurs qui arrivent de la mer avec les produits halieutiques, de leur payer toutes leurs provisions de thon à 400 FCFA (prix à déclarer dans les documents) pour faire semblant de respecter le décret. Et puis comme pot de vin, ils leur versent 300 FCFA par derrière. Et cela de sorte à ce que ces bateaux de pêche ne traitent plus avec les sociétés qui s’obstinent à l’application du décret signé depuis décembre 2021.

Pendant que ces petites et moyennes entreprises, pour la plupart locales, sont privées de poissons, les membres du cartel en question mettent le thon en stock dans les chambres froides, au port de pêche et s’arrangent à l’évacuer à un rythme où la demande reste toujours très élevée que l’offre.

Une façon de faire qui est considérée comme une pratique déloyale selon le décret 93-312 relatif à la concurrence.

 

Vagoné Dry-Bi

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post Mobile money: Les conseils de JB Koffi (COC-CI) aux gérants des PDV en grève de 72h
Next post Depuis Korhogo, le journaliste Francis Kouamé dénonce: «Le milieu des pasteurs semble infesté de gourous ignorant le statut de serviteur»

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :