Adama Bictogo, depuis la France: «La diplomatie parlementaire est un levier très important de notre politique»

Vues : 8
0 0
Durée de lecture :3 Minute, 24 Secondes

Accompagné d’une forte délégation composée entre autres de Maurice Kakou Guikahué (PDCI), Hubert Oulaye (PPA-CI), Seri Pascal (UDPCI), Abdoulaye Ben Meité, Traoré Mariam, Famoussa Coulibaly, Kra Paulin, Maimouna Traoré du RHDP, le Président de l’Assemblée nationale, Adama Bictogo a eu droit à un accueil très  chaleureux,  ce jeudi 22 septembre, aux sièges du Sénat puis à l’Assemblée nationale à Paris, où il a  été reçu respectivement par les présidents Gérard LARCHER et Mme Yaël BRAUN-PIVET.

Le président de l’Assemblée nationale  ivoirienne a débuté ses visites par le Sénat. M. Bictogo a été accueilli par le président Gérard LARCHER qui a  exprimé sa joie de le recevoir. Une rencontre ponctuée par une rencontre entre les délégations puis d’un tête-à-tête de plus d’une demi-heure entre les deux présidents d’institution.

Au cours de cette rencontre à deux, les deux hommes ont fait le tour des questions liées à la sécurité, à la formation des jeunes, au climat, à la culture des crises au Mali, en Guinée,  au Burkina, etc. au renforcement des relations entre les deux institutions. Un entretien « très fructueux sur l’actualité et les sujets importants ».

« Après la Covid-19 qui a bouleversé nos habitudes et nos économies, il y a cette guerre Russo-ukrainienne. Nous nous  retrouvons dans un nouvel ordre et face à cet ordre, il se présente à nous de nouveaux défis.  Nous avons donc  évoqué,  au regard de l’excellence des relations  entre les présidents Emmanuel Macro et Alassane Ouattara, de renforcer nos liens. Vous savez que les liens entre la Côte d’Ivoire et la France sont historiques et culturelles. La Côte d’Ivoire est un partenaire économique premier plan pour la France», a fait savoir le président de l’Assemblée nationale ivoirienne.

Adama Bictogo  a évoqué avec son hôte la restitution des biens culturels de la Côte d’Ivoire. Il a formulé le vœu que la démarche de restitution engagée par la France prenne en compte le désir de la Cote d’Ivoire  de voir ses œuvres restituées.

«Au regard d’une première initiative marquée par la restitution des biens du Bénin, nous avons souhaité que si cette loi venait à être votée qu’elle puisse cibler  certains  pays et intégrer la Côte d’Ivoire », a-t-il indiqué.   Pour le Président de l’Assemblée nationale « cette visite jette un pont entre les deux institutions pour une collaboration forte.»

Dans l’après-midi le président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Adama Bictogo, a mis le cap sur le siège de l’Assemblée nationale française, où l’attendait son homologue, Mme Yaël BRAUN-PIVET.

Reçu au perron du Palais Bourbon, le Président Adama BICTOGO a eu un entretien enrichissant avec son  homologue de la France. Ici aussi, il a été question de sécurité et des crises qui secouent le monde. Le président Bictogo Adama et Mme Yaël BRAUN-PIVET ont partagé leur vision sur la coopération entre les deux institutions sœurs.

«Nous nous sommes accordé sur le renforcement des liens qui existent entre nos deux pays. Nous avons convenu de travailler dans la même vision pour accompagner nos deux pays dans la gestion de certaines crises que nous connaissons tous, au Mali, en Guinée et au Burkina. Nous avons convenu de mutualiser nos efforts et mener des réflexions pour être des forces de proposition pour nos deux pays», a confié Adama Bictogo.

Le président a aussi plaidé pour un engagement des sociétés françaises dans un partenaire gagnant-gagnant  avec les partenaires ivoiriens.

«La diplomatie parlementaire est un levier très important de notre politique. Avec le parlement français nous avons l’ambition de renforcer nos liens de coopération. Des pistes existent. Nous avons aussi abordé la question de la loi qui pourrait être votée sur la restitution des œuvres culturelles. Ici aussi, nous avons suggéré que cela puisse  intégrer la Côte d’Ivoire», a-t-il déclaré.

Le président Bictogo a invité son homologue  à l’ouverture solennelle de la session ordinaire de l’Assemblée nationale ivoirienne en 2023.

GRO avec Sercom PAN

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post REBELION IVOIRIENNE 19 septembre 2002 – 19 septembre 2022: GRACE ET DISGRACE
Next post PDCI/Calomnie et diffamation répétées: Guikahué porte plainte contre des militants encagoulés

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :