Côte d’Ivoire: De la crédibilité des leaders des mouvements de défense des droits des consommateurs

Vues : 14
0 0
Durée de lecture :2 Minute, 43 Secondes

La vie devient chère de façon exponentielle. Les consommateurs sont étouffés. Pourtant, les associations de défense des droits du consommateur foisonnent. Mais à quels leaders de ces mouvements se confier pour une crédibilité avérée? Jean-Baptiste KOFFI, Président de la Confédération des Organisations des Consommateurs de Côte d’Ivoire (COC-CI), a produit une contribution dont africanewsquick.net a eu copie. Dans cette contribution, il parle «de la crédibilité des leaders du mouvement consommateurs.»

Situant le débat, JB Koffi dira que «vous êtes nombreux à vous interroger et à m’interpeler régulièrement sur la Crédibilité des personnes se réclamant leaders d’associations de consommateurs dans notre pays. Au vu des éléments qui fondent votre scepticisme et vos doutes, je ne vous ferai pas l’injure de balayer du revers de la main vos préoccupations». Ainsi, poursuit-il, «je tiens simplement à vous indiquer qu’il va du combat consumériste comme tous les autres combats menés sous nos tropiques par les syndicats, les partis politiques, la société civile etc. Tous ces combats connaissent malheureusement leurs lots de  soldats égarés. Faut-il pour autant prendre les faits et gestes d’une partie pour juger et condamner l’ensemble ? Assurément pas.»

Pour lui, «qu’il soit clair pour tous, que les organisations de consommateurs ne sauraient être  des caisses de résonnance du pouvoir en place dans notre pays encore moins des bras séculiers de l’opposition. Devant chaque défi posé au mouvement consumériste, j’invite les populations à faire preuve de lucidité et d’analyse critique pour voir et comprendre où se trouvent leurs intérêts et surtout qui portent leurs intérêts.»  Jean- Baptiste Koffi a tenu, dans son intervention, à faire des précisions quant aux relations que les organisations ont avec le gouvernement ou l’opposition. «Qu’on se le tienne également pour dit, que les organisations de consommateurs n’ont pas vocation à s’opposer ou rejeter systématiquement toutes les décisions gouvernementales même si dans notre quête permanente de l’amélioration constante des conditions de vie des populations, nous maintenons une certaine pression sur les autorités en exigeant toujours plus et toujours mieux», a-t-il précisé.  Et d’ajouter qu’«en toute circonstance, la position du soldat éclairé de la consommation ne doit souffrir d’aucune ambiguïté. Le vrai soldat du mouvement consommateur est celui qui vit au  rythme de ses idées et non au rythme de ses propres intérêts. Le militantisme politique exacerbé, mal contenu, peut également conduire un soldat de la consommation à sa perte.»  Selon le président national de la confédération des organisations des consommateurs de Côte d’Ivoire (COC-CI), «par opposition au soldat éclairé de la consommation, vous avez aussi le soldat égaré, adepte des déclarations virulentes, tapageuses contre les actions gouvernementales dans les médias pour attirer les regards sur lui, mais prompte à prendre le contrepied de ses propres déclarations une fois en face des mêmes autorités gouvernementales. Malheureusement, certains consommateurs voire des autorités succombent encore à la duplicité des soldats égarés du mouvement consommateur. Vous voilà désormais avertis.»

Concluant sa contribution, JB Koffi dira : «Ouvrez simplement vos yeux et tendez bien vos oreilles, vous comprendrez de quoi je vous parle. Ainsi va notre république.» Comme quoi, il y a des organisations fantoches et des organisations sérieuses.

 

GRO

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post Pont à péage de Grand Bassam : Comprendre la surfacturation de la construction et du montant du péage
Next post 13e Congrès du PDCI: Les militants de Paris lancent un «appel non négociable»

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :