Ouganda : du plastique recyclé en sacs de rempotage biodégradables

Vues : 18
0 0
Durée de lecture :1 Minute, 59 Secondes

En Ouganda, les agriculteurs utilisent des emballages en plastique pour rempoter les semis, ceux-ci sont par la suite jetés au moment de la plantation, ce qui n’est pas sans conséquence sur les sols.

Pour réduire leur impact sur l’environnement et le climat, des scientifiques de l’Institut ougandais de recherche agricole ont mis en place ces nouveaux sacs de rempotage en plastique écologique. Le projet, d’une valeur de 88 millions de dollars, est financé par le gouvernement britannique.

Les déchets plastiques contribuent à 60 % à la pollution de l’environnement en Ouganda. Dans des décharges à ciel ouvert, ces matières passent par les canaux de drainage et se retrouvent dans le lac Victoria, vital pour des millions de personnes. 

L’interdiction de l’utilisation des plastiques à usage unique prise par le gouvernement n’est, dans l’ensemble, pas appliquée. Et si le plastique biologique moins résistant, est la solution, pour ses scientifiques, cela ne fait aucun doute.

« Ce plastique provient de nos propres déchets agricoles, ce qui signifie qu’on peut utiliser des bananes, du manioc, des céréales pour le faire, contrairement à la méthode traditionnelle qui consiste à utiliser des matières plastiques à base de pétrole ou ce que nous appelons couramment les plastiques à base de fossiles » détaille le Dr. Ephraim Nuwamanya.

Ce plastique qui se décompose tout seul dans le sol et apporte des nutriments à la plante a été testé dans certaines plantations dans la région du Mont Elgon, dans l’est de l’Ouganda. Cependant, ces sacs biodégradables sont la cible des insectes. Les chercheurs ont imaginé ce répulsif fait à partir de plantes et qui permet de protéger les semences.

« Nous sommes très sûrs et convaincus qu’à partir du moment où vous l’appliquez sur le bio-plastique, il sera efficace et repoussera les insectes. En même temps, il peut aussi exterminer les insectes, il peut éliminer certains d’entre eux, dans le cas où il y a en plusieurs« , explique Profilio Tukundane, étudiant en master de biochimie, Université de Makere.

En Ouganda, jusqu’à 1,4 million de tonnes de déchets agricoles sont produits chaque année.Et la plupart de ces déchets ne sont pas recyclés. Selon les chercheurs , les agriculteurs tireront d’énormes bénéfices de ce projet en vendant leurs déchets pour qu’ils soient transformés. 

L’Ouganda collabore avec l’Université de Bangor, au Royaume-Uni, pour mettre en place une production de masse dans un an environ.

Africanews

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post Kenya : avec Weather Mtaani, des bénévoles au secours des bidonvilles
Next post RDC : le désespoir des habitants de Nyamukubi après les inondations

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :