L’Afrique du Sud n’a pas livré d’armes à la Russie, confirme Ramaphosa

Vues : 26
0 0
Durée de lecture :2 Minute, 25 Secondes

L’enquête confiée à un panel indépendant à la suite des accusations de l’ambassadeur des Etats-Unis en poste en Afrique du Sud a livré ses conclusions : « il n’y a pas d’éléments de preuve pour soutenir cette allégation », a révélé le président Cyril Ramaphosa au cours d’une allocution dimanche 3 septembre.

Le 11 mai dernier, l’ambassadeur Reuben Brigety avait convié la presse et affirmé que les services américains avaient « noté [entre autres choses] que le cargo russe Lady R avait accosté à Simon’s Town, entre le 6 et le 8 décembre 22 ».

Ajoutant « nous en sommes convaincus, [ce cargo] a été chargé d’armes et de munitions » avant de retourner en Russie.

Se basant sur ces éléments aujourd’hui réfutés par le gouvernement sud-africain, Reuben Brigety concluait « qu’armer les Russes [était] extrêmement grave. » Ce dernier de conclure : « l’Afrique du Sud n’est en fait pas non-alignée » comme elle le clame depuis que le conflit en Ukraine s’est généralisé en février 2022.

Le soir-même, Pretoria avait regretté la sortie de l’ambassadeur et précisé que l’affaire présumée de livraison d’armes au Kremlin avait déjà été abordée avec Washington et la promesse de l’ouverture d’une enquête indépendante actée.

Des répercussions directes sur l’économie

« Les accusations portées contre notre pays ont eu un effet préjudiciable sur notre monnaie, notre économie et notre statut dans le monde, » le président Cyril Ramaphosa a noté.

En effet, la valeur du rand avait atteint son niveau le plus bas en trois ans au lendemain des accusations portées par l’ambassadeur Brigety.

La commission d’enquête indépendante dirigée par le juge retraité Phineas Mojapelo.

A la suite de l’enquête, le panel n’a trouvé aucune preuve qu’un cargo d’armes a été chargé à bord du navire Lady R pour l’export. Le panel a conclu qu’il n’y avait pas de preuve pour soutenir l’allégation que ce navire ait transporté des armes depuis l’Afrique du Sud à destination de la Russie, » le chef de file de l’ANC a poursuivi.

Les conclusions du rapport montrent « que ce navire a fait escale à Simon’s Town pour livrer des équipements commandés en 2018 pour les forces de défense sud-africaines. »

Le président sud-africain a révélé qu’au cours de ses travaux, la commission d’enquête s’était rendue à la base navale de Simon’s Town et obtenu des témoignages sous serment de près de 50 personnes compétentes aux différents niveaux du gouvernements et que plus de centaine de documents avaient été soumis à l’examen du panel.

Cyril Ramaphosa a expliqué qu’il ne publierait pas le compte-rendu complet de la commission d’enquête, pour des raisons de sécurité.

« Etant donné que les preuves soumises au panel sont classées confidentielles et que révéler les détails des équipements livrés pourraient mettre en danger la mission et la sécurité [des membres] des forces sud-africaines déployées à travers le continent, j’ai pris la décision de ne pas publier l’intégralité du rapport. »

Africanews

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post Pretoria n’a pas livré d’armes à la Russie comme l’affirmait l’ambassadeur américain – Enquête
Next post Mondial de rugby : les springboks prennent leurs quartiers à Toulon

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Verified by MonsterInsights