Italie : manifestation contre la politique migratoire de Meloni

Vues : 18
0 0
Durée de lecture :1 Minute, 45 Secondes

Des centaines de personnes se sont rassemblées à Rome, mardi, pour défendre le statut de protection spéciale des migrants.

Le Sénat va examiner une proposition de loi du gouvernement de la première ministre d’extrême droite, Giorgia Meloni, qui rendra plus difficile l’obtention d’une autorisation temporaire de séjour en Italie.

 Mamadou Kouassi, porte-parole du Mouvement des Migrants et Réfugiés de Caserta, a fui la Côte d’Ivoire en 2005 à bord d’un canot pneumatique. Depuis, il espère pouvoir bénéficier d’un titre de séjour : « Il faut un plan pour favoriser notre intégration. Nous vivons dans ce pays, nous voulons un permis de séjour, nous voulons travailler et participer à l’économie et au développement de ce pays« .

Don Luigi Ciotti, fondateur de l’association Libera, a lui aussi répondu à l’appel des associations :  « Un phénomène de l’ampleur des flux migratoires ne peut pas être arrêté en mettant des barrières, ni même avec le recours à des procédures légales, mais en agissant sur le terrain des inégalités, de la crise climatique, des conflits, et des guerres qui obligent des milliers de personnes à fuir leur patrie. »

L’allié de la coalition, Matteo Salvini, qui dirige le parti anti-migrants de la Ligue, souhaite que le pays supprime un statut connu sous le nom de « protection spéciale » pour une grande partie des dizaines de milliers de migrants venus à bord de bateaux de passeurs.

Michele Lacoviello, coordinateur de la clinique mobile est venu protester contre une législation trop stricte : « [Nous voulons] l’ouverture de voies d’arrivée sûres et légales en Italie, en renforçant les missions de recherche et de sauvetage, en offrant un meilleur accueil à ceux qui arrivent ici. Nous devons donc passer d’une approche d’urgence à une approche plus structurelle qui prenne en compte les droits des migrants qui arrivent ici mais aussi de ceux qui se trouvent déjà sur notre territoire. »

Au Parlement italien, l’opposition de gauche a déposé plus de 300 amendements pour faire obstacle au vote de la majorité d’extrême droite sur le durcissement des mesures d’accueil des demandeurs d’asile en Italie.

Africanews

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post RDC : plus de 150 morts en 2 semaines en Ituri, selon l’ONU
Next post Soudan : le Japon va évacuer ses ressortissants

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :