Brésil : une ONG initie des jeunes filles de favelas au football

Vues : 58
0 0
Durée de lecture :1 Minute, 48 Secondes

Au Brésil une équipe de football de rue a commencé à offrir un refuge aux enfants des favelas de Rio de Janeiro.

Street Child United Brazil a été créée à la suite de la Coupe du monde des enfants des rues de 2014. Elle est devenue depuis une ONG brésilienne totalement indépendante qui offre un espace de jeu sécurisé à des jeunes filles, amatrices de football.

« Ce sont des endroits très dangereux à Rio de Janeiro. L’idée était donc d’essayer de trouver un espace où les enfants peuvent se détendre et jouer au football. L’un des résultats est que comme nous avons toujours fait jouer les garçons et les filles ensemble, nos filles sont devenues de très bonnes joueuses de football. », a déclaréAdam Reid, directeur général de Street Child United Brazil. 

L’ONG a envoyé une équipe de joueuses en Russie en 2018 et au Qatar en 2022 pour les Coupes du monde des enfants des rues, un tournoi de football qui réunit des enfants des rues des cinq continents avant la Coupe du monde de la FIFA.

« Quand ils sont allés au Qatar, j’étais très heureuse. Je leur ai dit : bonne chance au Qatar, vous allez gagner ! Je devais y aller mais j’étais trop jeune. J’ai vu leur match, j’étais très contente quand ils ont gagné ! », a expliqué Geane de Almeida, 14 ans, joueuse de football. 

Située dans l’une des communautés les plus dangereuses de Rio, la favela Complexo de Penha, cet espace sécurisé n’est pas à l’abri des luttes quotidiennes. La violence a déjà frôlé leur terrain à plusieurs reprises.

« Grâce au football, j’ai changé ma vie, j’ai changé ce que j’avais prévu pour mon avenir, quand j’étais sûr de pouvoir réaliser des rêves inimaginables, des choses que je n’aurais jamais cru pouvoir réaliser. Grâce au football, je me suis senti fort et j’ai vu que j’étais vraiment fort. », s’est confiéeClaudianny Santos, dite Drika, 27 ans, entraîneur et coordinatrice de projet. 

Les filles et leur entraineur remettent en cause le stéréotype du sport dominé par les hommes et deviennent des modèles et un signe d’espoir pour la jeune génération.

Africanews

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post Soudan : l’ex-Premier ministre plaide pour un traité de paix
Next post Vers une censure du « Frankenstein tunisien » caricaturant Kais Saied ?

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Verified by MonsterInsights